L’E-COMMERCE: LES INQUIÉTUDES PERSISTENT-ELLES ENCORE ?

COMMERCELe commerce en ligne consiste à faire des achats en ligne. Elle facile la vie et permet de gagner du temps. Des entreprises en plus d’être physique ont dès lors commencé à être virtuelles. Elles proposent leurs produits en ligne et les rendent aussi disponibles à travers l’Internet. Face à ce nouveau type de vente  »à distance », les entreprises ont mis en place certaines stratégies à propos du mode de paiement: ce sont entre autres  le paiement à distance par carte bancaire, par carte de fidélité ou par autre type de carte. Le vendeur pourra aussi, après sa commande en ligne passer retirer le produit acheté en magasin ou dans un point de relais ou encore se fait livrer à domicile.

COMMERCE 3Pendant longtemps, des inquiétudes ont été constatées chez des réticents de ce type d’achat. Il s’agit principalement des inquiétudes  liées à la sécurité du transport du colis, des inquiétudes liées au délai de livraison, des problèmes d’échange et autres. Mais la plus importante des inquiétudes étaient celle liée au mode de paiement. Des enquêtes ont prouvé que des internautes étaient de plus confiants de leurs paiements en ligne. Des chiffres autrefois alarmants expliquant ces inquiétudes ont considérablement connu une baisse et des paiements se font de plus sans quelconque inquiétude. Ainsi,  75 %  des  acheteurs restaient réfractaires en 2005 contre 80% dans la même couche deux ans plus tôt. De plusCOMMERCE 2 seulement 9% achetaient en ligne 2003. Ce pourcentage a considérablement augmenté et attend 51% en 2005. Il faut remarquer qu’en 2009,  14 % des acheteurs ayant fait un achat en ligne préféraient  payé en magasin. Ce chiffre a reculé de 4% selon les même enquête réalisées un an plus tôt.

A l’issu, de ces différents constats, il s’avère important de convaincre les potentiels clients du e-commerce à propos de la sécurité de paiement afin de stabiliser le nombre d’acheteur en ligne. Ceci est de la responsabilité des pouvoirs politiques d’une part et  des pouvoirs des responsables de sites de l’e-commerce. Aujourd’hui en 2017, il convient de rouvrir la discussion, de mettre à jour des chiffres et de procéder à une vrai assurance en ligne quant aux achats des biens et services.

 

Sources

Alberola Élodie, Croutte Patricia, Hoibian Sandra, « La  » double peine  » pour des publics fragilisés face au tout-numérique », Annales des Mines – Réalités industrielles, 3/2016 (Août 2016), p. 32-36.
http://www.cairn.info.ezproxy.u-bordeaux-montaigne.fr/revue-realites-industrielles-2016-3-page-32.htm

Aeschimann Gordon, Perrin Jean-François, Friedrich Yan, Ottesen Florence, Peyer Marc-Olivier La prudence sur l’Internet : enquête concernant la protection des données personnelles et l’e-commerce,Travaux CETEL; 53, Genève: CETEL, 2002              https://archive-ouverte.unige.ch/unige:4941?gathStatIcon=true

CyberSource, filiale de Visa, présente Decision Manager Replay, un service en temps réel à destination des commerçants. Il vise à les aider à améliorer leur gestion des risques de fraude en ligne. http://www.adn-co.news/actualites/details/cybersource-aide-les-e-commerces-a-peaufiner-leur-gestion-des-risques

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s