WEB 2.0 et l’Aliénation usagers

WEB 2.0

« Ecrire, commenter, copier-coller, mixer, publier, partager ou échanger des photos, vidéos, liens et tag, sur des sites de présentation de soi et de ses univers relationnels, développer des expérimentations cartographiques ou de moblogging articulant le web et le mobile dans un « espace augmenté », la dimension massive de l’usage des technologies sociales est frappante.» Ces dispositifs et agencements machiniques, ces pratiques et expérimentations forment désormais un continuum socio-technique appréhendé actuellement sous le terme discutable et discutée du web 2.O, désignant le deuxième âge d’internet et du Web et son tournant expressiviste.
La clef du succès dans cette nouvelle étape de l’évolution du web réside dans l’intelligence collective.                                                                                                                                                    Selon certains auteurs l’Internet est juste un centre commercial virtuel, l’extension finale du capitalisme global à toutes les activités de nos vies quotidiennes.

La question de l’aliénation, notion différente de celle d’exploitation chez Marweb 2.3x, peut également se poser si l’on se penche sur les usages des utilisateurs sur le web 2.0.              

La perte de sens, la déshumanisation, le morcellement de l’individu propres à l’aliénation chez Marx se retrouve-t-elle dans nos usage du web 2.0. ?                           Cette question est sans doute trop vaste pour pouvoir y répondre dans un billet de blog, mais le fait de se concentrer sur le « comment faire », de ne pas prendre de recul sur nos usages et de ne pas les comprendre pourrait constituer une forme d’aliénation.
web 2.02A contrario, les interactions, les relations, les créations permises grâce au web 2.0 peuvent être source d’épanouissement et de construction de soi.

BIBLIOGRAPHIE

David Fayon, Web 2.0 et au-delà, nouveaux internaute: du surfeur à l’acteur, 2édition, Ed. ECONOMICA, 2010, p.212.

REVUES

Laurence Allard, Revue MediaMorphoses n° 21, septembre 2007, Armand Colin/INA.

Tim O’Reilly, « What is web 2.0« , 30 septembre 2005.               

Andrew FEENBERG, « Vers une théorie critique de l’Internet », tic&société [En ligne], Vol. 8, N° 1-2 | 1er semestre 2014 et 2ème semestre 2014, mis en ligne le 31 mai 2014, consulté le 22 mars 2017. URL : http://ticetsociete.revues.org/1382 ; DOI : 10.4000/ticetsociete.1382

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s