L’intégration des Technologies de l’Information et de la Communication dans les pays du Sud: quels usages pour l’amélioration de l’enseignement dans un contexte africain.

TIC 3Aujourd’hui, à l’ère de la mondialisation, l’utilisation des TIC pour l’enseignement et l’apprentissage est devenue un défi pour les établissements scolaires ? Pourtant dans les pays africains, l’introduction des TIC s’avère, selon certains auteurs, beaucoup trop lente. L’utilisation de l’informatique à des fins pédagogiques est « sporadique » dans l’ensemble des écoles secondaires de ces pays et quasi absente dans les écoles primaires. Dans les écoles primaires on ne retrouve les TIC que dans quelques rares écoles privées de grande renommée.TIC

Cette situation trouve sa source dans plusieurs facteurs. Ceux-ci sont liés à l’aspect organisationnel, pédagogique et technique mais aussi au contexte particulier du continent? En effet, dans certains pays de l’Afrique subsaharienne, la probabilité que des jeunes adultes qui ont fréquenté l’école pendant cinq ans soient analphabètes est de 40%. Les dispositifs de formation des enseignants ne sont globalement pas en mesure de répondre aux besoins quantitatifs et qualitatifs de formation. Même source

Les reformes menées en faveur de l’éducation primaire universelle et l’augmentation massive de élèves dans les écoles notamment issus de familles défavorisées ont provoqué une baisse de la qualité des acquis scolaires quant à la lecture et aux mathématiques entre les années 1990 et 2000. Le manque ou la mauvaise qualité du matériel pédagogique / manuels scolaires notamment souvent associé à un environnement  scolaire peu favorable explique les difficultés rencontrées dans de nombreux pays africains.

De plus, l’absentéisme et le manque de volonté à utiliser les nouvelles technologies des certains enseignants peuvent constituer un frein à l’intégration des TIC dans l’éducation et donc à l’amélioration de la qualité de l’enseignement à travers les TIC envisagée par ces pays. C’est le cas précis à Ouagadougou où le taux d’absentéisme était de 27% lors d’une visite surprise effectuée dans le cadre d’une étude.

En outre, le temps de présence effectué des enseignants à l’école n’est pas toujours effectivement consacré à l’enseignement proprement dit. En Éthiopie, par exemple, le temps passé par les enfants en classe correspond, de fait, au tires de la durée officielle d’ouverture des écoles. Le temps passé sur des sujets d’intendance  en classe peut ainsi représenter jusqu’à 30% du temps de classe.

 TIC2

Comment rendre alors les TIC opportun à l’éducation africaine ? L’enseignement ne doit plus être centré sur le maître, l’enseignant, mais bien sur l’élève. Pou Becta 2006, cet type d’usage serait le plus susceptible de favoriser les apprentissages des élèves et est donc l’usage à privilégier, même s’il et le plus difficile à atteindre. Ainsi, il faut que les TIC soient des outils de l’enseignement, apprentissage. Dans une étude réalisée par le ROCARE, 80%  des écoles étudiées utilisent les technologies comme objets d’apprentissage et non comme outil de l’enseignement-apprentissage. De ce fait, on ne peut parler d’intégration mais de l’enseignement des TIC voire de l’informatique. Et, 20% seulement des écoles mettaient les TIC au service de l’enseignement apprentissage de diverses disciplines scolaires. Dans ce cas-ci, les élèves, sous la houlette de leur enseignant, font un usage des TIC dans le but de développer de nouveaux savoirs inhérents à diverses disciplines scolaires.

Face à des difficultés propres au continent, et dont quelques-unes sont énumérées plus haut, les TIC  sont bien sûre une opportunité. Comme l’affirmait Francis, 1999, l’internet est une réponse à la pénurie d’enseignants en Afrique. L’apprentissage à distance pourrait constituer une réponse à la carence d’enseignant. Dans ce cas les TIC peuvent, permettront un accès à grande échelle à des contenus très divers, de manières individuelle et collective, tant pour préparer les cours que pour travailler en classe ou en dehors de la classe. Ainsi, face à la très forte pénurie de matériel, les TIC peuvent contribuer à rendre accessible un nombre important de ressources pour des coûts très faibles.

Bibliographie

Awokou, K., De l’utilisation des médias et des technologies de l’information et de la communication dans l’éducation de 1960 à 2006. Le cas du Togo. Rouen : Université de Rouen. Available at : http://edutice.archives-ouvertes.fr/tel-00139109.

Boro, I., 2011. Utilisation des TIC dans l’enseignement secondaire et développement des compétences des élèves en résolution de problèmes mathématiques au Burkina Faso. Thèse ou Mémoire numérique / Electronic Thesis or Dissertation. Montréal : Université de Montréal. Available at : http://hdl.handle.net/1866/5349

Cishahayo, F., 2010. Communication, développement et appropriation des médias émergents en Afrique francophone subsaharienne  : approche critique. Thèse ou Mémoire numérique / Electronic Thesis or Dissertation. Montréal : Université de Montréal. Available at : http://hdl.handle.net/1866/4847

Coulibaly, M., 2009. Impact des TIC sur le sentiment d’auto-efficacité des enseignants du secondaire au Niger et leur processus d’adoption d’une innovation. Thèse ou Mémoire numérique / Electronic Thesis or Dissertation. Montréal : Université de Montréal. Available at : http://hdl.handle.net/1866/3610

Coumare, M., 2010. La formation à distance (FAD) et les technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE) au service de la professionnalisation des enseignants au Mali : une approche évaluative de dispositifs expérimentaux. Rouen : Université de Rouen. Available at : http://tel.archives-ouvertes.fr/docs/00/54/57/98/PDF/CoumareThese.pdf .

Diallo, A., 2011. Les TIC à l’école élémentaire  : étude du processus de construction des usages pédagogiques des TIC chez des instituteurs sénégalais. Thèse ou Mémoire numérique / Electronic Thesis or Dissertation. Montréal : Université de Montréal. Available at : http://hdl.handle.net/1866/5051

Djeumeni Tchamabe, M., 2011. Les pratiques pédagogiques des enseignants avec les TIC au Cameroun entre politiques publiques et dispositifs techno-pédagogiques ; compétences des enseignants et compétences des apprenants ; pratiques publiques et pratiques privées. Paris : Université Paris Descartes. Available at : http://edutice.archives-ouvertes.fr/docs/00/55/15/26/PDF/mdtthesecorrigeeaout.pdf

Pour plus d’informations sur le sujet consulter :

http://www.afd.fr/webdav/shared/PUBLICATIONS/THEMATIQUES/savoirscommuns/17-Savoirs-communs-VF.pdf

http://www.rocare.org/RapporFinal_BJ-Phase1TIC2005.pdf

http://sticef.univ-lemans.fr/num/vol2013/13-villemonteix-atame/Sticef_2013_NS_villemonteix_13p.pdf

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s